Numéro 2

Ava Polaire

Ava Polaire est née à Matagami en 1983. Elle a étudié les arts libéraux au sud du 46eparallèle jusqu’en 2010, avant revenir d’exil. De retour auprès du lac auquel elle appartient, ainsi re/Formée, elle espère, des fois, être capable.

 

 

Daniel Dumont

Né dans le Vieux-Noranda et retraité du milieu de la finance depuis 2007, Daniel Dumont est l’auteur d’une biographie autoéditée de sa mère intitulée Mon siècle(2008), et de deux textes publiés dans le recueil collectif Rouyn-Noranda littéraire(2013). Il écrit, entre autres, des poèmes et des nouvelles qui dépeignent avec beaucoup de sensibilité des facettes oubliées du Noranda des années soixante. On peut lire d’autres de ses textes au dididit.eklablog.com.

 

Frédérik Fournier

Originaire de St-Eugènes-de-Guigues, Frédérik est aujourd’hui installé à Ste-Thérèse. Il est titulaire d’un DEC en cinéma du CEGEP de l’Abitibi-Témiscamingue. Après quatre ans d’auditions, il est accepté en 2012 dans un programme d’interprétation théâtrale à Lionel-Groulx. Fasciné par les contes et légendes, l’écriture naturaliste et les histoires imaginaires, il tente de vivre de sa passion et de faire connaître son univers intérieur.

 

Jonathan Barrette

Jonathan Barrette détient un baccalauréat en Enseignement des sciences humaines au secondaire et une maîtrise en Histoire appliquée de l’Université du Québec à Montréal. En 2002, il fait paraître Pays à louer , un premier recueil de poésie dans lequel il témoigne de son attachement au pays, plus particulièrement à l’Abitibi, « à ses gens, ses paysages et ses nuits ». Actif sur la scène littéraire, il a publié des textes dans divers périodiques et a participé à plusieurs lectures publiques. En 2012, il a remporté la mention Télé-Québec du Prix littéraire de l’Abitibi-Témiscamingue, catégorie Poésie, avec le recueil Babel en nos yeux. Il demeure à Rouyn-Noranda.

 

Julie Dallaire

Julie Dallaire est originaire de Palmarolle. Elle a vogué , et vogue toujours, entre ses passion. Avec un baccalauréat en création en nouveaux médias, quelques ateliers cinématographiques et un certificat en production artisitique, la poésie demeure un de ses principaux champs d’action. Elle a remporté le second prix au concours intercollégial de poésie Pour l’instant, 16ieme édition, avec son texte Nordicité.

 

Sophie Benoit 

Sophie Benoit a grandi à Évain. Elle a étudié en arts et lettres au Cégep de l’Abitibi- Témiscamingue, a fait un baccalauréat multidisciplinaire en arts et elle vient d’achever la rédaction d’un mémoire de maîtrise qui associe mythologie grecque et littérature québécoise. Passionnée par les livres et les mots, elle écrit de la poésie en se servant du jeu comme processus de création.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s