Racines familiales – Frédérik Fournier

« Tout n’est pas noir ou blanc », Techniques mixtes recouvert d'un epoxy,  ©Véronique Doucet, 2014, sur http://culturat.org/boutique/items/tout-n-est-pas-noir-ou-blanc-hommage-a-nelson-mandela

« Tout n’est pas noir ou blanc », Techniques mixtes recouvert d’un epoxy, ©Véronique Doucet, 2014, sur http://culturat.org/boutique/items/tout-n-est-pas-noir-ou-blanc-hommage-a-nelson-mandela

 

On court après rien pis on s’enfarge dans nos lacets. Les miens sont restés pris dans une branche. J’ai abandonné mes souliers. J’ai pu besoin de courir. L’endroit m’est familier. Je me rappelle l’avoir aimé. Mon nez accueille l’odeur de la matinée. Mes oreilles captent le son de la chute à grands remous. Mes doigts effleurent chaque feuille de l’érable boréal. Mes papilles se délectent de la poire sauvage. Elle éclate dans ma bouche. Mes yeux revoient la caverne qui est dans le trou, cachée dans le rocher. L’endroit m’est familier.

Mes orteils s’enfoncent dans le lichen mouillé. Je sens que je pourrais m’enraciner sur place et m’abreuver par l’eau cachée dans la mousse. J’ai retrouvé ma famille d’écorce. Celle qui fait remonter à la surface l’essence même de ce que je suis. Mon liquide précieux.  Je ne peux pas appeler ça une forêt. C’est plus petit que ça. On se perd dans une forêt. Je suis dans mon petit bois intérieur. Là où les branches de mes mains se laissent bercer par le vent. Où les anneaux de bois s’accumulent dans mon ventre. Où mon écorce se solidifie pour contrer les intempéries. L’endroit, c’est ma famille.

Mes pieds se sont changés en racines. Elles pénètrent sous la terre et s’agrippent à celles de ma soeur. Mon père tend les siennes pour venir s’accrocher à notre union. Le bulbe de ma mère nous enlace en déployant ses bourgeons . Je sens même les racines d’une petite pousse qui veut faire partie du noyau, elle aussi. On se lâche pu. On se soude même si nos troncs sont loin les uns des autres. Le petit bois est paisible. Les gens passent sans le voir. Y’ont pas le temps, ils courent trop vite. Je leur souhaite de s’accrocher dans une branche.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s