Le tremble mort – Maude Létourneau-Baril

«Habitat menacé 1», techniques mixtes sur canevas, ©Véronique Doucet, 2014, en vente sur http://culturat.org/boutique/items/habitat-menace-1

«Habitat menacé 1», techniques mixtes sur canevas, ©Véronique Doucet, 2014, en vente sur http://culturat.org/boutique/items/habitat-menace-1

 

J’ai déjà marché sur le tronc d’un arbre. Étrange sensation. J’ai avancé jusqu’à sa cime, funambule, et lorsque j’ai sauté, tout au bout, j’étais déjà sur terre.

C’était un tremble, peuplier de son prénom. Arbre mature, pilier immense qui paraissait indéfectible à mes yeux d’enfant. Il s’était toujours élevé, droit et stable, à côté de la maison, tout aussi solide. Ces deux êtres savaient toucher le ciel.

Je n’ai pas compris à ce moment pourquoi le tuer. Quels droits avions-nous sur ce géant ? Semble-t-il qu’il était dangereux, sur le point de vaciller (j’ai appris plus tard que les trembles ne sont pas immortels). On l’a étendu de tout son long sur le gazon, c’est ainsi qu’il est mort.

Je me suis alors retrouvée dans une étrange forêt. Même si la brise ne les atteignait presque plus, les feuilles demeuraient hystériques. Dans la portion de l’arbre où les branches se faisaient plus denses, elles me dépassaient, m’enveloppaient. En suivant le chemin du tronc, j’ai eu peur de me perdre.

Une sœur, des cousines et cousins en visite, bien alignés. Nous formions une procession funèbre sur le dos de l’abattu. Du tronc nu, jusqu’aux branches, puis jusqu’à la cime que nous aurions pu briser de notre poids, nous avancions, vacillants.

On nous écarta finalement, l’arbre fut débité, brûla tout l’hiver durant. Ne reste plus qu’une souche, vestige de sa grandeur, qui sert maintenant de bac à fleurs. Les géraniums ont gagné.

 

Ce texte s'est mérité la mention «coup de coeur» du jury

Ce texte s’est mérité la mention «coup de coeur» du jury

Advertisements

Une réflexion sur “Le tremble mort – Maude Létourneau-Baril

  1. Très beau texte, je suis retournée à mon enfance lorsqu’on coupa l’immense orme qui trônait devant notre maison depuis toujours. Je me rappelle le bruit et le tremblement de la terre lorsqu’il s’y échoua.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s