Le silence des glaciers – Jonathan Barrette

 

Parvenir au mutisme du glacier

à la blancheur faite violence

J’appréhende

la lenteur du silence

 

Le Nord

Nom haï

a pour lieu

une barrière de glace

donnant sur le champ

ses brumes transitoires

 

L’indéterminé veut se révéler

L’expectative est une masse

Manifeste

 

que de neiges persistantes

pour se superposer aux siècles

aux relais des atmosphères

 

et les montagnes aux attentes érosives

n’ont pas droit à la découverte d’un pays

et les nuages filent au clair vent

et pourtant

Leur trajectoire est faite

 

*

Sous les montagnes proches des îles

palais de cristal

les mythes gardent les morts

Pour une nouvelle éruption

 

dans l’œil au sang froid

veut s’étendre le feu coulant

 

J’attends

la violence de leur parole

 

plus d’avancée

plus de recul

il faut s’élever

les versants atteignent de nouvelles cimes

un volcan se fait un nom

Pour maudire les cieux

 

les brèches étaient gelées

toute rupture est franchie

Et les glaces coursent les fleuves

 

en crue brutale des débâcles

la vie veut se faire sienne

 

la chute des forêts

est assourdie par la tombée des cendres

se jouant du jour

 

Des époques s’effacent

ont pris la route

cheminées avec les eaux

 

en cascade

L’impermanence immuable

a pris langue

s’est donnée la vie

La parole est vue

avec vue sur la mise à mort

Du silence des glaciers

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s