Les grimoires de l’ombre (2/3) – Sophie Benoit

«Resistance», © Véronique Doucet, Acrylique, encre de Chine et crayons de cire sur bois, 2014, en vente au http://culturat.org/boutique/items/resistance.

«Resistance», © Véronique Doucet, Acrylique, encre de Chine et crayons de cire sur bois, 2014, en vente au http://culturat.org/boutique/items/resistance.

 

Des enfants murmurent

la pesanteur des siècles

sous le marbre des statues

on devine

les détails de notre histoire

 

nos mots grelottent

dans la fourrure des loups

j’allume un feu

j’appelle une réponse

 

les forêts millénaires

me renvoient

l’écho de tes derniers mots

 

 

Nos fables restent en suspens

aux quatre vents

 

un souffle étrange

rassemble mes miettes

et les pousse sous le soleil

levant l’encre

 

l’espérance nous tient debout

droit devant

 

 

Un bateau de naufragés

s’éloigne vers la clarté

 

nos repères souterrains

et l’empreinte de ta main

m’empêchent de partir

 

nos souvenirs se balancent

dans les tempêtes du silence

à la proue des maléfices

 

 

La pensée perd ses pages

l’orage surgit

des mots remplis d’épaves

s’échouent sur nos rivages

 

nos anciennes vies

ineffables

déflilent à l’envers

sur une plage d’orties

 

 

La vérité consume

nos illusions

 

le temple brûle de désolation

 

j’ai perdu ton âme

 

c’est l’heure de la traversée

la descente est sans issue

la perte sans guérison

 

le destin tend ses énigmes

le temps se décompose

le renoncement m’enfonce dans les tisons

le désir n’est que chair morte

au bout de l’hameçon

 

 

J’attache mes tristesses au large

je prononce des vœux de noyade

j’embrasse les coquillages qui dansent

sous le charme macabre

des sentences

 

le spectacle me libère

l’opéra des Enfers

m’enchante

 

 

J’entends le fracas des carafes

les palissades s’ouvrent

les candélabres s’affaissent

 

des personnages de rouille

disparaissent dans la pierre

rejoignent les tragédies qui se répètent

sous les décombres

 

 

J’avance dans la grisaille

je ronge tes refrains

 

mes regrets

scintillent dans les miroirs

reflets sans faille de nos retrouvailles

qui n’auront jamais lieu

 

la fin me tenaille

 

 

Sous la fenêtre de nos errances

en équilibre sur l’arête

des remparts et des absences

 

dans la fumée du soir et les chiffons de l’aube

ma vie et ma mort se courtisent

 

 

Ton regard cache tes naufrages

le mien t’expose à mille morts

 

tes paroles me raccrochent à l’aurore

 

la magie opère

tes éclats de rires

au bout de mes doigts

 

j’offre ma main

pour retrouver la tienne

 

 

Nos cahiers sont trempés

notre histoire vire à l’encre

abreuve et se mêle au sol

 

les astres se rallument

les obstacles se dispersent

 

en remportant tes mots

ton souvenir s’éloigne

 

 

Mon ombre traîne en langueur

ton absence s’égrène en siècles

 

dans les labyrinthes du pardon

je tourne en rond

comme la lune

 

 

Ton ombre se répand

comme un sortilège

parcourt les âges

de pierre et d’or

 

à vol d’oiseau ton ombre

recouvre le monde

sous ton aile

j’essaie de mesurer

la grandeur de l’abîme

 

 

La lune ouvre son manteau

et m’accueille dans ses quartiers

 

je laisse nos cauchemars

au nord de l’existence

 

ton ombre m’invite à la suivre

à la croisée des cratères et des récits

elle me choisit

 

 

À bout de souffle

le réel se reforme

les rues reprennent leur nom

la noirceur réoriente ma trajectoire

loin de tes splendeurs

 

mes peines prennent fin

dans mes sommeils de plomb

mon âme et mon prénom

appartiennent à la nuit

 

je me transforme

en lieu maudit

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s